Les chiffres du baccalauréat Général dans l’Académie d’Amiens en base 100.

Dans deux billets précédents, nous nous étions intéressés à l’évolution des taux de réussite aux baccalauréats dans l’académie d’Amiens. Ces analyses nous avaient permis d’identifier des moments charnières de décrochage de l’académie d’Amiens par rapport à la moyenne nationale (les années 1972, 1981 et dans une moindre mesure 1989). Pour compléter celles-ci, nous vous proposons une réflexion à partir d’une analyse de l’évolution du nombre de présents et d’admis en base 100.

Figure 1 : Evolution en base 100 du nombre de présents et d’admis au baccalauréat général dans l’académie d’Amiens et en France (métropolitaine)

La figure ci-dessus montre tout d’abord qu’en base 100 la hausse du nombre de candidats et d’admis au baccalauréat général, entre 1964 et 2014 (à partir de 1969), a été beaucoup plus forte dans l’académie d’Amiens qu’au niveau national. Le pic de présents dans l’académie d’Amiens, atteint en 1992, correspond à une hausse de 261%, alors qu’au niveau national, ce pic atteint la même année ne correspond qu’à une hausse de 187%. Ainsi, l’académie d’Amiens a dû absorber et préparer au baccalauréat général une quantité de candidats proportionnellement plus importante que l’ensemble des académies de France métropolitaine. Ceci pourrait expliquer en partie le décrochage du taux de réussite au baccalauréat général de l’académie d’Amiens par rapport à la moyenne nationale à partir du début des années 1970. La fin des années 1960 et le début des années 1970 marquent d’ailleurs une accélération plus marquée de la hausse (relative) du nombre de candidats au baccalauréat dans l’académie d’Amiens. Un phénomène similaire s’est produit au début des années 1980. Pour rappel, les moments de décrochage de l’académie d’Amiens identifiés dans les billets précédents correspondaient aux années 1972, 1981 et 1989 (1989 était un moment de décrochage moins fort que les deux autres, le taux de réussite de 1988 dans l’académie d’Amiens ayant été de nouveau atteint et dépasser dès 1990). Nous pouvons remarquer que, à la fin des années 1980, malgré une forte « accélération », la pente de la courbe des présents d’Amiens a une pente similaire à celle des présents au niveau national.

De surcroît, les acteurs présents et passés de l’académie d’Amiens peuvent se réjouir de la plus forte hausse encore du nombre de candidats admis au baccalauréat dans l’académie d’Amiens (avec un pic à 296% en 1992).

Julien Moniotte et Thomas Venet (CAREF, UPJV).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.