L’impact des hausses du nombre de candidats sur la réussite au baccalauréat général dans l’académie d’Amiens

Evolution(s) du nombre de candidats et du taux de réussite

Dans un billet précédent, nous avions identifié trois années de décrochage du taux de réussite au baccalauréat général dans l’académie d’Amiens (par rapport au taux de réussite national, voire au taux de réussite dans l’académie de Lille) : 1972, 1981, 1989 (1989 étant une année au cours de laquelle le décrochage se fait uniquement par rapport à la France entière). Nous allons ici retrouver ces années clés en nous intéressant aux variations (a) du nombre de candidats au baccalauréat général et (b) du taux de réussite au baccalauréat général dans les académies d’Amiens et de Lille, ainsi qu’au niveau national.

En 1972, après trois années (consécutives) de hausse importante du nombre de candidats au baccalauréat général dans l’académie d’Amiens (entre 7 et 11%), le taux de réussite au baccalauréat chute fortement (-7% environ).

En 1981, nous observons une nouvelle chute du taux de réussite au baccalauréat général (-5,3%) après une hausse importante du nombre de candidats en 1979 (+8,3%), une hausse modérée en 1980 (+1,6%) et une hausse importante à nouveau en 1981 (+4,8%).

Dans une moindre mesure, nous retrouvons un phénomène similaire en 1984, en 1989, puis en 1991 (dans l’académie d’Amiens) et en 1980 et 1989 dans l’académie de Lille.

En 2010, nous observons une baisse du taux de réussite de 2% environ dans l’académie d’Amiens, sans augmentation remarquable du nombre de candidats les années précédentes. Notons néanmoins que 2010 correspond également à une année de baisse du taux de réussite au baccalauréat général au niveau national (comme au sein de l’académie de Lille).

Nous avons bien retrouvé les trois années noires pour le taux de réussite au baccalauréat général de l’académie d’Amiens : 1972, 1981 et 1989. Le fait que les années 1984 et 1991 n’aient pas été détectées dans notre précédente analyse provient du fait qu’elles correspondent à des années au cours desquelles les taux de réussite ont également baissé au niveau national, comme dans l’académie de Lille, ce qui fait que l’académie d’Amiens n’a pas été décrochée ces années-là.

De surcroît, l’évolution (en pourcentages) du nombre de candidats au baccalauréat général nous apprend que les pics de croissance du nombre de candidats ont été plus importants dans l’académie d’Amiens (en proportions).

Il semble donc que les trois années de décrochage du taux de réussite dans l’académie d’Amiens au baccalauréat général s’expliquent par la forte hausse du nombre de candidats à cet examen au cours des années précédant ces décrochages.

Julien Moniotte, CAREF


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.