Un recteur face à la Picardie : l’intervention de Robert Mallet devant la CODER, 11 juillet 1966.

A partir de 1964, apparaissent les préfets de région, assistés de la CODER (commission de développement économique régionale). La même année est recréée l’académie d’Amiens. Elle est confiée à un recteur atypique, Robert Mallet, ancien résistant, ayant travaillé à Madagascar et poète. Celui-ci doit créer de toute pièce un nouveau rectorat, fonder une administration régionale sans une collectivité locale correspondante. A la réunion de la CODER du 11 juillet 1966, il présente un long rapport sur son action et sur les perspectives éducatives du territoire picard.  Il y souligne la tension entre la nécessité d’une politique éducative nationale et l’adaptation à la réalité locale.

Affirmant le rôle de recteur comme représentant des pouvoirs publics, il défend dans son rapport une politique centrant les efforts « sur les grands centres universitaires tant pour éviter une dispersion des individus et une dispersion des moyens ». Cette mise en garde n’est pas un hasard : Robert Mallet prépare en effet déjà le projet d’une université picarde, l’actuelle Université de Picardie Jules Verne. Il considère que celle-ci aurait plus de chances d’être créée si un vaste campus était organisé, regroupant étudiants, universitaires et locaux dans un endroit unique.  Il ouvre ainsi un débat nouveau sur la politique de localisation universitaire sur le territoire picard.

Ismail Ferhat (UPJV, CAREF).

Pour aller plus loin


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *